Le témoignage de Patricia

Lorsque j’ai commencé cette belle aventure de vendre des km d’entraînement au profit de la sclérose en plaques, j’étais loin d’imaginer que cela deviendrait une de mes plus belles aventures.

En 2015, pour ma 3ième année active de coureuse, j’ai décidé de faire de ma motivation à courir, qui est en fait ma sclérose en plaques, un tremplin pour récolter des fonds. J’ai donc vendu 1 à un les quelques 1068km de ma saison d’entraînement s’échelonnant de fin mars à novembre avec comme point culminant mon 2ième demi-marathon à Montréal, cette fois accompagnée de ma soeur.

Mais quelle fut ma surprise au fil des semaines de découvrir sur ma page, des adeptes venant tout d’abord de mon entourage, mais s’éloignant de plus en plus à d’autres régions du Québec et rapidement au delà de l’océan. Les vastes étendues des réseaux sociaux …

Alors que ma page se voulait tout à la base un moyen de m’encourager dans ma collecte de fonds et pour raconter à mes donateurs l’histoire de l’épisode écrit pour leur don, j’ai vite réalisé que, sans le vouloir, j’avais motivé certaines personnes à se battre contre la maladie que nous avions en commun. Ce fut une belle surprise et j’y ai rencontrer des personnes merveilleuses et me suit lié d’amitié avec certaines.

Aux fêtes en 2015, suite à plusieurs discussions avec Sophie, une française du même âge que moi, et amoureuse de la course autant que moi, je l’ai invité à devenir ma complice virtuelle et partager avec moi cette page. Témoigner à son tour.

Depuis, Sophie et moi avons continué à échanger virtuellement. Avons publié en alternance nos réalités et nos courses. Nos combats.

Sophie m’a un beau jour mentionné son rêve de venir un beau jour courir avec moi à Montréal. Un rêve qui fait doucement son petit bonhomme de chemin et que l’on espère alors possible.

Pendant ce temps, Sophie en arrive même à fonder son association de soutien aux personnes atteintes de sclérose en plaques dans son coin de pays, région de l’Ain en France. Sep y Ain.

https://www.facebook.com/sepyain.fr/

Comme quoi parfois les choses avancent dans une belle direction.

Et bien, voilà que moi, souhaitant à mon tour vivre mes 40 ans selon ma façon de voir la vie : « aime la vie elle t’aimera. Une seule vie à vivre et trop de rêves à vivre pour juste les avoir en tête »…, je lance l’idée de me rendre en France à Pâques et aller là-bas non pas pour la Tour Effeil, mais surtout pour courir avec Sophie. Faire du rêve de notre rencontre une réalité.

Et bien, pour cela il a tout de même fallu oser demander et croire que le lien qui semblait fort entre elle et moi le soit assez pour qu’elle accepte de m’accueillir chez elle, sans quoi, le voyage est hors de mes moyens et on reporte à plus tard. Alors de nombreux messages plus tard, on se lance dans l’aventure et le jour de mes 40 ans, j’ai en main les billets d’avion qui me réuniraient enfin à cette amie lointaine.

________________________________

Vendredi 14 avril 2017 – 20:55

Aéroport international PE Trudeau de Montréal.

Main dans la main avec mon complice, mon amoureux, l’avion prend son envol … au delà de l’océan.

7h10 de vol plus tard et un dodo nécessaire à ce qui m’attend là-bas, on atterri à Lyon le samedi 15 avril à 10:05 heure locale. Pendant que Mon François récupère nos valises, j’envoie un texto à Sophie : « Coucou, on attend nos bagages et on viens vous serrer dans nos bras ».

J’vous dis pas l’émotion qui bouillait à l’intérieur de moi quand j’ai enfin regardé ma belle amie dans les yeux. Ça y est. C’est pour vrai !! Je vais courir avec Sophie AUJOURD’HUI!!

Je vous épargne ici les milliers de

mots que l’on a échangé pendant l’heure de voiture entre Lyon et la ville où habite Sophie et Son David. Et les rires que l’on a eu avec autodérision, mutuellement, de nos accents et expressions. Même langue française mais tellement colorée de part et d’autre. Trop bon à vivre. Belle façon de casser la glace et du coup, de réaliser que nous sommes sur la même longueur d’ondes et qu’un vrai beau lien d’amitié est en train de se tisser. Voilà !

Un bon repas du midi chez nos hôtes avant la course de 16:30 pour l’énergie nécessaire à la course. En arrivant à l’inscription, je me sens, en rencontrant ses amis et parents, comme une invitée d’honneur venue du bout du monde. Juste comme ça pour courir 10km. Mais pas n’importe lesquels. Les meilleurs de ma vie !

C’est alors à St-Rémy que j’ai l’immense honneur de courir avec Sophie, cette battante exceptionnelle. Accompagnées de ses 2 amies Valérie et Vanessa, soutenues par Marc et David qui courent aussi, d’autre parents et amis, de mon meilleur supporteur qui embarque dans mes plus belles folies … (Pas rien accompagner sa blonde dans une course jusqu’en France…), nous prenons la ligne de départ et courons les 4 boucles toutes ensembles. Même combat : vivre. Honorer la vie dans sa plus grande et si simple expression. Toutes unies et réunies.

Les 10 km pour moi ne sont pas juste atteignables parce que je réalise un grand rêve. Les 10 km de ce samedi après midi sont parsemés d’odeurs d’été, d’images de verdure dans mes yeux, de paysages tout neufs, de chants d’oiseaux encore ensommeillé au Québec mais bien éveillés en France, de la foule criant avec un accent me faisant encore plus réaliser où je suis, du pavé dans les rues qui semble être là depuis des siècles et me rappelant nos origines européennes, un brin d’histoire. Je vois de nouveaux arbres autour de moi, des jardins qui poussent, un petit lac au loin, mais un seul et même soleil dans le ciel. Et je me dis que tout ça c’est aussi chez moi.

Et les 4 filles réunies passent toujours ensemble devant la foule à chaque boucle. Nos supporteurs nous encouragent, le mien juste à moi me soulève encore plus par le plus beau des sourires, le sien pour moi. Et on y arrive, en se motivant l’une l’autre, en se rappelant à voix haute toute les 4 que l’on y arrivera, que la prochaine montée est surmontable … et moi qui regarde a quelques reprise mon amie Sophie en souriant et remerciant la vie !

Et oui. J’ai couru avec Sophie.

Et j’ai aussi couru avec Vanessa, Valérie, Marc et David.

J’ai aussi couru avec vous tous en tête qui sans le savoir m’avez mené jusqu’à ce rêve, un pas à la fois.

J’ai couru avec Danielle, Claude, Sandra, et tant d’autres.

J’ai couru avec Anthony que je ne connaîtrai que par les beaux yeux de ses garçons et l’amour de Vanessa.

J’ai couru avec la sclérose qui est mon cauchemar devenu rêve.

J’ai couru avec le plus grand des sourires.

J’ai couru avec Sophie !!

Et pas dans un rêve la nuit.

J’ai maintenant une nouvelle amie, une nouvelle soeur xx

Et je suis la fière marraine de

Sep y Ain ⭐️ 😘